Infrastructures numériques

Infrastructures numériques

SILVALERT

L’IEFC a contribué dans de nombreux projets comme PLURIFOR, HOMED ou LUTHYL à étudier et à mettre en œuvre de meilleures pratiques de gestion des risques biotiques forestiers. Ces risques d’attaque de parasites ou de pathogènes sont croissants et globalisés, d’où l’importance d’une coopération internationale dans la surveillance et la lutte contre ces ravageurs.
 
Cette volonté s’est traduite par le développement d’une application mobile de science participative, SILVALERT. Cette application, qui fonctionne hors ligne sur le terrain, permet à toutes les personnes qui se sentent concernées par la santé des forêts, de contribuer à la surveillance de nos forêts, en signalant tout type de dégâts observés (mortalité, arbres renversés, dégâts de feux, de gibier, défoliations, décolorations…,).
 
Les rapports photographiques géoréférencés sont ensuite centralisés sur un serveur et sont rendus accessibles à des fins de recherche, de gestion des risques ou de politique de santé des forêts.

Guide Phytosanitaire

Les scientifiques du réseau IEFC dans le cadre du projet EUROSILVALSUR ont réalisé un classeur présentant les différents ravageurs et pathogènes affectant les principales espèces forestières rencontrées dans les plantations européennes. La version présentée ici est une version en ligne de ce guide complétée lors de nombreux projets européens. Pour chaque pathogène sont décrits les critères permettant l’identification de l’agent, les dégâts causés, la biologie de l’agent pathogène, et les mesures qui peuvent être prise pour s’en prémunir.

La plupart des fiches sont illustrées et traduites en 4 langues, mais certaines, ne sont disponibles qu’en anglais et ne disposent pas de photos.

FORMODELS
 
Les partenaires de l’IEFC actifs dans le domaine de la modélisation forestière ont profité d’actions COSTS et de projets pour documenter une base de données listant les principaux modèles publiés en forêt.
 
Cette base de données, qui ne listait initialement que des modèles de croissance, s’est élargie au fil du temps pour fournir des informations relatives à un grand nombre de modèles utiles pour les forestiers : modèles de C, modèle de production de produits non-bois, modèle de comportement des feux, … Toute personne qui le souhaite peut rajouter des modèles à cet inventaire qui est modéré par Margarida Tomé et Céline Meredieu.
FORESTRIALS
 
Cette base de données développée dans le cadre du projet REINFFORCE1 a pour objectif de visualiser l’ensemble des essais forestiers des différents partenaires de l’IEFC, pour identifier, notamment, les tests anciens de nombreuses espèces forestières qui dorment dans les différents laboratoires.
 
Elle fournit essentiellement des informations sur l’âge des essais, leur localisation, les espèces présentes et qui en sont les gestionnaires, mais il est aussi possible d’y remonter des taux de survie ou des hauteurs moyennes.
 
Cette base de données est maintenue à jour directement par les partenaires qui peuvent, avec leur compte, très simplement par des fichiers, ajouter, enlever ou mettre à jour les données fournies sur les différents dispositifs listés dans cette base de données.
 
Le principal objectif de cet instrument est que toute personne intéressée par une espèce forestière ou un type d’essais puisse facilement contacter la personne en charge de ces essais. Toute organisation membre de l’IEFC peut ainsi partager en ligne les essais dont elle dispose. Pour mettre en ligne vos essais et obtenir un compte, nous contacter.
FORESTSTORM
 
Forestorm fait la liste des dégâts forestiers observés en forêt en compilant toutes les sources disponibles dans les différents pays européens. Cette base de données donne à la fois une estimation des surfaces et des volumes affectés lors des différentes tempêtes répertoriées, mais donne aussi une information sur la fiabilité des sources utilisées dans chaque pays. Elle est maintenue et modérée par Barry Gardiner, il peut être contacté pour tout ajout ou toute erreur.
LATIN NAMES
 
Dans le cadre du projet REINFFORCE 1 et 2 et pour l’établissement de la base de données forestrials, les partenaires du réseau IEFC ont exprimé le besoin d’avoir une base de données à jour, des noms d’arbre et arbustes forestier, prenant en compte notamment les changements de nomenclature et servant de référence pour les noms latins forestiers. Cette base s’est enrichie au cours de différents projets et actions COST, pour compléter cette liste qui approche les 1000 noms. Seuls les membres IEFC, ont accès à la liste complète et à l’outil de téléchargement.
Tree data
 
Dans le cadre du projet REINFFORCE, les membres du réseau ont développé une base de données numériques appelée «Tree data» pour cataloguer et gérer les données relatives aux arbres répartis le long d’un gradient latitudinal en Europe. Cette infrastructure, disponible sur la page du projet, est réservée exclusivement aux membres. Celle-ci représente une ressource cruciale pour prédire la viabilité des essences forestières dans un contexte d’adaptation au changement climatique.
 
En plus des paramètres classiques décrits dans le protocole tels que la hauteur, le diamètre à hauteur de poitrine, la hauteur de bifurcation, la dominance, la rectitude, l’inclinaison et les défauts, la base de données contient également des informations sur la qualité des arbres pour les analyses statistiques, les états de santé du houppier, les facteurs abiotiques, les stades phénologiques, ainsi que des détails sur les propriétaires des données et les équipes s’occupant des relevés sur le terrain.
 
Cette base de données permet de rassembler le suivi individuel de près de 100000 arbres par 11 organisations, c’est un outil dynamique et évolutif qui reflète la diversité et la richesse des essences forestières étudiées dans le cadre du projet REINFFORCE. Avec 38 sites répartis le long d’un gradient latitudinal en Europe, chacun contenant plus de 2000 arbres de 38 espèces et 150 provenances, elle offre une vue exhaustive de la performance de croissance et de survie des essences d’arbres dans différents environnements climatiques. Sous la supervision du réseau, elle contribue à l’objectif global d’anticiper et d’adapter les pratiques forestières face au changement climatique.
 

Centre de ressources

Nous suivre